L’aspiration, thérapie contre l’obésité

Juin 29, 2016 par

aspiration thérapie obésitéLe système AspireAssist, un « robinet d’estomac » destiné aux personnes souffrant d’obésité et permettant une perte de poids par une thérapie dite « d’aspiration« , a été approuvé le 14 juin 2016 par la FDA (Food and Drug Administration).

Thérapie par aspiration

La perte de poids sur le long terme représente un challenge pour les patients souffrant d’obésité. Des résultats durables sont souvent difficiles à obtenir via les interventions ciblant la modification des habitudes alimentaires et du rythme de vie. Le système AspireAssist, fabriqué par Aspire Bariatrics, société située à King of Prussia, en Pennsylvanie, a été conçu pour permettre une perte de poids via une « thérapie par aspiration » qui serait efficace et sans danger selon une étude préliminaire réalisée par Sullivan S. et al en décembre 2013. AspireAssist fait office de « robinet » permettant de drainer une partie du contenu de l’estomac après chaque repas. La mise en place d’AspireAssist nécessite une chirurgie abdominale afin d’insérer un tube dans l’estomac grâce à un endoscope. Une valve est ensuite reliée au tube, ainsi qu’un connecteur pour faire office de « robinet ». 20 à 30 min après chaque repas, le patient fixe le connecteur permettant d’ouvrir la vanne et d’éliminer environ 30% des calories consommées en 5 à 10 min à travers le tube jusque dans les sanitaires.

 


Un robinet d’estomac, approuvé par la FDA

La FDA, organisme du ministère de la santé permettant l’utilisation et la mise sur le marché des produits de santé aux Etats-Unis, a approuvé le 14 juin 2016, ce nouveau dispositif pour le traitement de l’obésité. Cette approbation fait suite à l’examen approfondi d’un essai clinique comprenant 111 patients ayant pu bénéficier d’AspireAssist, contre 60 patients ayant bénéficié uniquement du suivi nutritionnel, réalisé pour l’ensemble des participants. Au bout d’un an, les patients équipés d’AspireAssist avaient perdu une moyenne de 12.1% de leur poids corporel contre 3.6% pour les autres patients.
Ce résultat serait encourageant, en particulier pour un dispositif dont l’installation est jugée peu invasive, réversible et ne nécessitant pas d’anesthésie générale. Toutefois, les patients utilisant ce système devraient être « suivis de façon régulière », selon William Maisel, directeur scientifique en charge de ces dispositifs à la FDA. Cela afin de pouvoir raccourcir le tube après la perte de poids et de circonférence abdominale.
La surveillance de la courbe de poids, des résultats du programme nutritionnel et de la bonne utilisation du dispositif, sont autant de facteurs importants durant le suivi.
Le dispositif est également muni d’une sécurité permettant de l’arrêter automatiquement après 115 cycles, soit 5-6 semaines d’usage. Les patients doivent alors consulter pour obtenir une pièce de rechange et poursuivre la thérapie, occasion pour les professionnels de santé de s’assurer de la bonne utilisation de l’appareil.

Limites d’utilisation

Selon le communiqué de presse de la FDA, le dispositif AspireAssist serait réservé aux patients de 22 ans et plus souffrant d’obésité, avec un indice de masse corporelle compris entre 35 et 55 et pour lesquels les moyens de perte de poids non chirurgicaux n’auraient pas fonctionné. Il ne serait pas destiné à un usage sur de courtes durées, ni à être utilisé chez des patients souffrant de troubles de l’alimentation.
Les effets secondaires occasionnels liés à l’utilisation de l’AspireAssist comprennent l’indigestion, des nausées, des vomissements, la constipation et la diarrhée.
La mise en place chirurgicale du tube gastrique est associée entre autres à des risques de douleurs, saignements, infections, nausées, problèmes respiratoires, inflammation.
L’ensemble de ces risques peuvent nécessiter le retrait du dispositif.



Yasmine Z., Journaliste Scientifique


Sources :

FDA approves AspireAssist obesity device. Communiqué de presse. 14 juin 2016
Sullivan S. et al. Aspiration therapy leads to weight loss in obese subjects: a pilot study. Gastroenterology. 6 sep 2013 / DOI:10.1053/j.gastro.2013.08.056

Yasmine Z.
Journaliste Scientifique.
Biologiste spécialisée en Pharmacologie Clinique.
Passionnée d’écriture, elle a un tempérament créatif et un style d’aplomb.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.