Maîtriser votre poids Traiter les complications


Vos objectifs face à l'obésité

 

Maîtriser votre poids

Pas plus qu'une taille idéale, qu'une couleur d'yeux idéale, il n'y a de poids idéal.

Si chacun avait le même poids, la même taille, la même tête, le monde serait bien triste. Il faut comprendre et accepter les différences individuelles de poids.

Comprendre les différences de poids

De très nombreux facteurs vont déterminer notre corpulence.

  1. La génétique : il y a des familles de "grands", de "petits", de "maigres" de "ronds". Dans une même famille, on peut être "plutôt du côté" de la mère ou du père pour tel ou tel trait physique en particulier pour le poids.
  2. Le style de vie : la sédentarité, l'excès de consommation alimentaire, le stress jouent un rôle important.
  3. Des facteurs psychologiques, hormonaux ou autres.
  4. L'interaction de l'environnement et de la prédisposition génétique : si l'on a une prédisposition génétique ("familiale") à prendre du poids, on a plus de risque de prendre trop de poids dans un environnement où la sédentarité est importante et l'alimentation trop riche.
Accepter les différences de poids

Il faut bien prendre en compte ces différences individuelles. Elles expliquent "les différences, certains diront les inégalités, des individus face à la prise de poids". Vous avez tous pu le constater : pour une même alimentation et un même degré d'activité certains grossissent, d'autres ont un poids stable; c'est peut-être irritant mais c'est ainsi

En tenir compte pour fixer vos objectifs de perte de poids

La notion de "poids idéal théorique" ou de "régime idéal", n'ont pas de sens pour un individu donné. Ce qui importe c'est de savoir quel est le poids que vous pouvez atteindre raisonnablement sans avoir recours à des mesures diététiques ou autres qui pourraient être dangereuses.

icone médecin
C'est avec votre médecin que vous pouvez situer ce poids.

Celui-ci prendra en compte :

  1. votre poids et votre taille actuels,
  2. l'évolution de votre poids au cours de votre vie : poids dans l'enfance et à l'adolescence,
  3. le poids maximum atteint à l'âge adulte,
  4. les variations de votre poids,
  5. l'efficacité et la tolérance des tentatives de perte de poids : quel est le poids que vous avez pu maintenir durablement (plusieurs mois) sous régime ?
  6. le poids des différents membres de votre famille : minces, en surpoids léger ou important, obèses ?
  7. etc...
Exemples d'objectifs de perte de poids

Exemple 1
Une femme de 30 ans a pris 18 kg à la suite de ses deux premières grossesses. Son poids actuel est de 85 kg pour 1,65 m.

Environnement familial
Il n'y a pas de d'obèse dans sa famille.

Avant les grossesses
Elle pesait 65 kg. Son poids n'avait pas bougé depuis 10 ans. Elle était active et mangeait à heure fixe.

Depuis la naissance de ses enfants
Elle a arrêté le sport, augmenté sa prise alimentaire quand elle est avec ses enfants.

Objectifs
Il est raisonnable de penser qu'en changeant son style de vie, en reprenant une activité physique et en structurant sa prise alimentaire, elle peut retrouver son poids antérieur.

Exemple 2
Une femme de 30 ans a un poids de 85 kg pour 1,65m. Elle pesait 90 kg à 20 ans.

Environnement familial
Ses parents, ses frères et sœurs pèsent tous plus de 100 kg.

Objectifs
Bien qu'elle soit de même poids que l'exemple 1, un objectif identique de 65 kg ne pourra être atteint durablement et sans inconvénients.
Un objectif raisonnable consiste à perdre 10% de son poids actuel, soit 9 kilos, sous un délai de 3 à 6 mois.

 


Traiter les complications de l'obésité

Le traitement de l'obésité ne se résume pas à la perte de poids.

icone médecinVotre médecin doit prévenir ou traiter les complications de l'obésité : diabète, hypertension, gêne respiratoire, douleurs articulaires ... mais aussi les problèmes psychologique éventuels.

Le traitement des complications a comme objectif :

  1. une pression artérielle normale
  2. un taux de sucre dans le sang (glycémie) normal
  3. un taux de graisses (cholestérol, triglycérides) dans le sang normal
  4. une amélioration des capacités physiques
  5. une amélioration de la qualité de vie
  6. le traitement d'une éventuelle gêne respiratoire ou cardiaque, des douleurs articulaires, des problèmes dermatologiques ou veineux...
  7. la prise en compte des difficultés psychologiques