La cantine est-elle un problème ?Faut-il dispenser votre enfant en surpoids ou obèse des cours d'éducation physique ?


enfants à la cantineLa cantine est-elle un problème ?

Dans une étude française aucune relation statistique n'a été trouvée entre le surpoids ou l'obésité et la fréquentation de la cantine, que l'élève y mange tous les jours, de temps en temps ou jamais. Il faut bien admettre que les repas pris à la cantine ne correspondent qu'à une faible proportion de repas (maximum 5 repas sur 14 repas par semaine, si on ne compte que les déjeuners et les dîners). Donc, avant d'accuser la cantine, il faut bien observer ce qui se passe à la maison et à table, et en dehors des repas.

Les enfants obèses ont par contre tendance à ne pas prendre de petit-déjeuner, à peu manger à la cantine (à la cantine c'est pas bon !) et se rattrapent au goûter et au dîner. Il est possible alors que les repas de midi soient trop légers ou sautés … (or les repas sautés semblent être un facteur prédisposant au surpoids). Alors assurez-vous que les enfants mangent bien à midi sinon gare aux goûters trop copieux et du rattrapage au dîner !

Pour d'autres enfants, la cantine est l'occasion de manger ce qui est interdit à la maison et alors de prendre du "rab" ! Dans ces cas-là, organisez des festins de temps en temps pour réintroduire certains aliments à la maison et instaurez la règle du "non-rab" à la cantine !
Les nouvelles directives pour les cantines pourront améliorer la situation (plus de choix, plus de cohérence avec les principes de nutrition …).

 


Faut-il dispenser votre enfant en surpoids ou obèse des cours d'éducation physique ?

En général, il ne faut pas. Il faut comprendre pourquoi il vous demande cette dispense et essayer de l'aider. S'il a des difficultés pendant les heures de sport, il faut aller en parler avec le prof de gym. On sait que l'entraînement améliore beaucoup les performances même chez un obèse (on donne bien des cours de maths à un élève mauvais en maths !).

Mais la première cause de repli et de perte d'estime de soi chez l'enfant sont les moqueries, les quolibets (patate, patatatouf, boudin, gros lard, ...). Ces moqueries sont plus fréquentes en cours d'éducation physique ou à la piscine (on le comprend bien car à cause de son poids il n'excelle pas vraiment, il est essoufflé, il transpire, il n'y arrive pas : ce n'est pas évident devant ses camarades de classe !). Alors, peut-on vraiment éliminer la question de la dispense dans certains cas ?

Faites un "contrat" avec lui : dispense de cours d'éducation physique ou de natation et en échange, il va tout seul (ou avec vous !!!) à la piscine où il s'inscrit à des activités sportives en dehors de l'école. Pour les plus gros, une prise en charge par un kiné ou un psychomotricien peut être possible.