Covid-19 et obésité, quand le microbiote s’en mêle …

Oct 13, 2020 par

Dès les premières semaines de l’épidémie de la Covid-19, l’obésité s’est révélée être un facteur de risque de développer une forme grave de l’infection. Comment expliquer un tel phénomène ? De récents travaux menés par des chercheurs texans apportent quelques éléments de réponse à cette question. Explications.

une médecin prenant la température frontale d'une patiente

Covid-19 et obésité

Certaines catégories de personnes présentent un risque plus élevé de développer une forme sévère de la Covid-19. Parmi les facteurs de risque déjà identifiés, figure l’obésité et le diabète.

Habituellement, les sujets obèses et diabétiques sont capables de récupérer après une maladie pulmonaire. Mais dans le cas de la Covid-19, ces sujets sont particulièrement touchés. Quels mécanismes peuvent expliquer ce phénomène ? Pour le savoir, des chercheurs texans ont compilé l’ensemble des données recueillies depuis quelques mois sur le virus SARS-CoV-2. Il semblerait d’après leurs conclusions que le microbiote participerait à l’aggravation de la Covid-19 chez les sujets diabétiques et obèses.

Deux mécanismes associés à la sévérité de l’infection

Les données épidémiologiques obtenues depuis le début de l’épidémie de la Covid-19 confirment que le diabète et l’obésité sont deux facteurs de risque importants de développer une forme grave de la maladie. Les sujets obèses et diabétiques sont donc particulièrement vulnérables face à l’infection.

Pour expliquer cette situation, les chercheurs texans avancent deux hypothèses :

  • Une implication du récepteur ACE2, le récepteur à l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2, un récepteur important pour la régulation de la tension artérielle. Ce récepteur, présent à la surface de nombreuses cellules, constitue une porte d’entrée pour le SARS-CoV-2. Chez les sujets obèses et diabétiques, le nombre de ces récepteurs serait augmenté par rapport à la population générale, ce qui entraînerait une augmentation de la charge virale et donc du risque de forme grave de la Covid-19.
  • Une interaction entre le SARS-CoV-2 et le microbiote. Lorsque le microbiote est altéré, les maladies pulmonaires peuvent progresser plus rapidement dans l’organisme. Or l’obésité et le diabète sont des causes reconnues de déséquilibre du microbiote, à l’origine d’un état inflammatoire chronique dans les tissus, et notamment dans les tissus pulmonaires. Les tissus pulmonaires seraient donc plus vulnérables face à l’arrivée du virus.

Une interaction bactéries – virus favorable à la Covid-19

Plus précisément, l’altération du microbiote favorise chez les sujets diabétiques et obèses une diffusion dans l’organisme de bactéries. Ces bactéries produisent des substances particulières, des lipopolysaccharides, qui pourraient déclencher des cascades de réactions négatives, en cas d’infection par le nouveau coronavirus. Ces cascades aboutiraient à la mort des tissus pulmonaires infectés.

Ce mécanisme, dans lequel les bactéries présentes dans l’organisme « coopéreraient » avec le SARS-CoV-2, pourrait expliquer que les sujets diabétiques et obèses présentent généralement des formes plus sévères de la Covid-19. Ce mécanisme existerait également chez d’autres sujets à risque de forme grave de la maladie. Même si des études complémentaires sont nécessaires pour démontrer les deux mécanismes avancés dans cette étude, ils apportent des premiers éléments de réponse à la sévérité de la Covid-19 chez la population obèse et diabétique.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Source

– Obesity and diabetes as comorbidities for COVID-19: Underlying mechanisms and the role of viral–bacterial interactions. eLife. Consulté le 05 octobre 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.