Obésité après 60 ans : l’activité physique, un remède ?

Jun 15, 2017 par

Prendre de l’âge s’associe souvent à « prendre du poids ». Or, le surpoids et l’obésité sont à l’origine de pathologies chroniques, telles que le diabète de type II, ou encore l’arthrose. L’activité physique est une solution pour lutter contre l’obésité liée à l’âge, mais quel type d’activité choisir ?

Activité physique des seniors

Prendre de l’âge, prendre du poids

Quel que soit le sexe de la personne, la prévalence (nombre de personnes atteintes d’une pathologie donnée parmi la population totale) de l’obésité est plus importante chez les 60-79 ans. L’obésité est à l’origine d’une fragilité globale chez les personnes âgées : affaiblissement des défenses immunitaires, fatigue générale, risque de chute et de blessures, etc.

A l’inverse, une perte de poids chez la personne âgée peut également s’avérer dangereuse. En effet, perdre du poids entraîne une diminution de la masse musculaire (sarcopénie) et osseuse (ostéopénie).

À savoir ! La sarcopénie entraîne une diminution des défenses immunitaires, une diminution des capacités motrices, et un risque supérieur de chutes, etc. L’ostéopénie est également à l’origine de conséquences importantes pour la personne âgée, principalement un risque accru de fractures.

Le défi est donc de trouver la bonne combinaison, permettant d’éviter le risque d’obésité, tout en limitant la perte de masse osseuse et musculaire. Dans ce contexte, une équipe de scientifiques américains s’est penchée sur la question, en s’intéressant de plus près aux bénéfices de l’activité physique et sportive (APS) pour limiter le risque de surpoids.

Bouger pour éviter l’obésité !

Dans cette étude américaine, 160 patients présentant une obésité (définie comme un indice de masse corporelle (IMC) > 35 kg/m²) étaient impliqués. L’objectif était d’évaluer l’efficacité de plusieurs exercices physiques et sportifs adaptés, d’intensité variable, et ce, afin de réduire l’obésité des personnes âgées tout en limitant l’ostéopénie et la sarcopénie.

Ces patients étaient répartis en deux groupes :

  1. Ceux du premier groupe suivaient un régime particulier, ainsi qu’un programme d’exercices d’intensité variable :
    1. Endurance uniquement ;
    2. Résistance uniquement ;
    3. La combinaison de ces deux intensités.
  2. Ceux du second (groupe contrôle) ne suivaient aucun régime ni aucun programme physique.

Les participants, dont les résultats étaient les plus significatifs, étaient ceux suivant un régime hypocalorique, ainsi qu’un programme physique combinant à la fois la résistance (exercices brefs et intenses) et l’endurance (exercices de longue durée et peu intenses). Une nette diminution du risque d’obésité a également été soulignée chez les patients suivant un régime et pratiquant une activité physique, quelle que soit l’intensité.

Comme attendu, le groupe contrôle ne présentait aucune amélioration. La combinaison gagnante s’apparente alors à : un régime adapté, ainsi qu’à la pratique d’une activité physique et sportive, associant endurance et résistance.

Il n’y a pas d’âge pour prendre soin de sa santé, il n’y a pas d’âge pour enfiler ses baskets !

Delphine W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

– Obésité après 60 ans : quels sports prescrire ? JIM. B.Hansel. Le 6 juin 2017.
– Aerobic or Resistance Exercise, or Both, in Dieting Obese Older Adults. The New England Journal of Medicine. Dennis T. Villareal., and al. Mai 2017. DOI: 10.1056/NEJMoa1616338.
Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.