Grande-Bretagne : une « taxe soda » pour lutter contre l’obésité

Avr 30, 2018 par

Annoncée en 2016, la « taxe soda » doit bientôt être instaurée au Royaume Uni. Cette taxe, qui s’applique aux aliments et boissons en fonction de leur quantité de sucre, doit pousser les fabricants à réduire la quantité de sucre de leurs produits afin de lutter contre les troubles liés à sa surconsommation.

Femme tenant une cannette de soda dans un supermarché - taxe soda

Le sucre, un fléau pour la santé publique

La consommation mondiale de soda n’a cessé de progresser au cours des dernières décennies et ce qui n’est pas sans conséquence. En effet, au-delà de la prise de poids et des problèmes dentaires, la surconsommation de sucre augmente le risque de développer un diabète et favorise l’apparition de cellules cancéreuses au niveau du pancréas. Depuis 2012, une affection liée au sucre a été reconnue, la maladie du soda. Cette dernière, d’abord « silencieuse », consiste en une accumulation excessive de graisse dans le foie qui peut provoquer une inflammation chronique, entraîner une dégénérescence des cellules hépatiques et évoluer en cirrhose.

À savoir ! En 10 ans, le nombre de français affecté par la maladie du soda a doublé et affecte entre 3 et 6 millions de français. Selon les experts, la maladie du soda va devenir la première cause de transplantation hépatique de notre pays d’ici 2020.

A ce jour, aucun traitement n’est disponible pour soigner cette affection, et le seul diagnostic résulte en un examen invasif, la biopsie hépatique. Dans l’attente d’une solution médicamenteuse, la seule thérapie disponible dans le cas d’une cirrhose est la transplantation.

À notez ! Le site de BFMTV met à disposition un calculateur pour évaluer la quantité de sucres contenus dans vos cannettes de soda.

En quoi consiste la « taxe soda »

Annoncée depuis 2016, la « taxe soda » qui devrait bientôt entrer en vigueur au Royaume-Uni est directement corrélée à la quantité de sucre présente dans un produit (nourriture ou boisson). Cette mesure doit pousser les fabricants à faire un choix :

  • Réduire la quantité de sucre
  • S’acquitter de la taxe

Par exemple, les sodas qui contiennent entre 5g et 8g de sucre seront taxés à hauteur de 18p par litre (soit 0.21 euro par litre) et les sodas qui contiennent plus de 8g seront taxés à 24p par litre (soit 0.28 euro par litre). Le gouvernement britannique souhaite ainsi lutter contre les différentes affections liées au sucre : l’obésité, le diabète de type 2 et la maladie du soda.

À savoir ! Le sucre est également connu pour provoquer des troubles au niveau du cerveau. Il peut entraîner une diminution de la concentration, de l’apprentissage et des compétences de mémorisation.

Les professionnels de santé britanniques font plutôt confiance à cette mesure. Ils se basent sur les résultats d’une telle taxe dans d’autres pays. Par exemple au Mexique, une « taxe sucre » de 10% est en vigueur depuis 2014 et la consommation de sucre a diminué les deux années suivant son instauration. En apprenant la mise en place de cette mesure au Royaume-Uni, certaines marques ont déjà revu leur formule de soda comme Irn-Bru, Fanta et Lucozade.

La « taxe soda », une vraie bonne idée ?

D’autres marques, telle Coca Cola, n’ont pas communiqué sur une éventuelle reformulation de leurs sodas. La question de savoir si le prélèvement sera répercuté sur les consommateurs ou non relève uniquement de la volonté des fabricants. Par exemple, le prix d’une bouteille de cola de supermarché de 1,75 litre pourrait augmenter de 25%. D’aucuns estiment que les consommateurs continueront à payer toujours plus.

À savoir ! Une consommation en sucre excessive va entraîner une libération d’hormones : la dopamine, à l’origine des addictions.

Mais le pari peut être gagnant, car cette hausse de prix peut inciter certaines personnes à faire des économies de sucre inutile et par la même, à économiser de l’argent.

De nos jours, plus que jamais, en l’absence de réelle thérapie pour lutter contre la surconsommation de sucre, la prévention reste donc le meilleur des traitements :

  • Manger équilibré : Ni trop gras, ni trop sucré.
  • Pratiquer une activité sportive régulière.

Romain R., Docteur en Biologie Moléculaire et Cellulaire

– Sugar tax comes into effect in the UK. Diabetes.co.uk. J.Woodfield. 06 Avril 2018.
– Sugary Soft Drinks and Diabetes. Diabetes.co.uk. Consulté le 20 avril 2018.
Romain R.
Docteur en Biologie Cellulaire et Moléculaire.
Biologiste passionné par le sport et les nouvelles technologies.
Particulièrement intéressé par tout ce qui a trait au Génie Génétique, au Métabolisme et aux Biotechnologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.